Pass sanitaire s’accélère en France comme en Europe

Pass sanitaire s’accélère en France comme en Europe

La Commission Européenne présentera bientôt une proposition législative pour un “green pass” à l’échelle de l’UE. En France aussi, un “pass sanitaire” se dessine selon les vœux d’Emmanuel Macron.

Un passeport sanitaire au niveau européen est désormais en bonne voie. Ce qui semblait encore prématuré en janvier dernier, lorsque le Premier ministre grec en avait soumis l’idée à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, est aujourd’hui passé au premier plan de l’actualité. En fin de semaine dernière, le Conseil européen, qui avait réuni les chefs d’État de l’UE, s’était penché sur la question.

Ardemment poussés par les pays comme la Grèce ou l’Espagne pour aborder la saison touristique sous de meilleurs auspices que l’an dernier, leur portée laisse encore des points en suspens, notamment pour des raisons juridiques et éthiques. Dans ce cadre, l’Allemagne et la France sont en effet rétifs à en faire une condition sine qua non pour voyager. 

 

« Alors que nos populations n’ont pas encore toutes eu accès au vaccin qui est administré sur une base, je le rappelle, volontaire, et pour le moment avec des critères d’âge, un tel document ne saurait ouvrir des droits spécifiques aux personnes vaccinées, a précisé Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse le 25 février. Ils permettront simplement, une fois les campagnes vaccinales faites dans l’Union européenne, de réorganiser la circulation entre Etats membres de manière plus fluide. Si l’usage précis de cet outil reste à définir, il devrait faciliter les franchissements de frontières. Et pourrait aider à sauver la saison touristique estivale. » Reste maintenant à mettre en pratique cette certification médicale commune et, surtout, à faire en sorte que les systèmes de santé et de contrôle aux frontières parlent un même langage.

 

Source : Voyages d’affaires