Le certificat vert : tout ce qu’il faut savoir

Le certificat vert : tout ce qu’il faut savoir

La Commission européenne a annoncé la mise en place d’un « certificat vert numérique ».

Comment fonctionnera-t-il ? 

Les autorités l’assurent, le dispositif n’est pas un passeport vaccinal. Le « certificat vert numérique » couvrira en effet trois types de certificats : les certificats de vaccination, les certificats relatifs aux tests de dépistage (tests PCR, tests antigéniques…) et les certificats pour les personnes qui ont guéri de la Covid-19. « Afin d’éviter toute discrimination à l’égard des personnes qui ne sont pas vaccinées, la Commission propose de créer non seulement un certificat de vaccination interopérable, mais aussi des certificats relatifs aux tests de dépistage de la Covid-19 ainsi que des certificats pour les personnes qui ont guéri de la Covid-19 », indique la Commission européenne.  

Quelles informations seront présentes sur le certificat ? 

La Commission européenne assure que les informations nécessaires seront limitées et sécurisées. Les données présentes sur le certificat seront : la date de naissance, la date de délivrance, les informations sur le vaccin/test/rétablissement et un identifiant unique du certificat (QR Code). « Ces données ne peuvent être vérifiées que pour confirmer et vérifier l’authenticité et la validité des certificats. Aucune donnée à caractère personnel des titulaires des certificats n’est transmise au portail ou n’est conservée par l’État membre qui effectue la vérification », prévient l’institution. 

À quoi servira-t-il ? 

Avant tout, le dispositif devrait permettre de faciliter les voyages en Europe : prendre l’avion, le train, passer une frontière en voiture… Tout cela devrait être permis avec avec le certificat. Mais pas seulement. En France comme à l’étranger, ce « certificat vert numérique » pourrait également servir de sésame pour accéder à des lieux culturels, des spectacles ou concerts, des restaurants et bars…

Sera-t-il obligatoire ?   

A priori, non. Bien qu’il devrait faciliter les déplacements, le commissaire européen en charge des vaccins, Thierry Breton, a indiqué le week-end dernier que ce dispositif ne sera pas une « condition préalable » a la circulation en Europe. Sans certificat, les clients pourraient devoir présenter un test Covid négatif.  

Quand sera-t-il mis en place ?

La date avancée pour son entrée en vigueur est celle du 15 juin. Le temps, comme le précisait Thierry Breton, que toute la population qui souhaite être vaccinée puisse l’être. Avant cela, sa mise en place serait considérée comme une injustice, toutes les tranches d’âges n’ayant, pour le moment, pas un accès équitable aux vaccins. Une fois mis en place, le certificat sanitaire sera disponible dans la langue de chaque pays et téléchargeable sur le site du ministère de la Santé.  

Source : Tour Hebdo